État de mal épileptique : comment traiter cette maladie ?

État de mal épileptique

Toutes les crises d’épilepsie ne se ressemblent pas, étant donné que certaines peuvent entraîner d’importantes complications qui s’avèrent difficiles à gérer, aussi bien pour le patient que pour le corps médical.

L’état de mal épileptique n’est pas des plus rares, mais demeure peu connu. Nous vous expliquons de quoi il s’agit ci-dessous.

Rappel sur la crise épileptique 

Survenant suite à une activité électrique particulièrement importante au niveau du cerveau, la crise épileptique se décline en plusieurs cas avec des symptômes différents. Parmi ceux-ci, il y a à titre d’exemple :

  • D’importantes convulsions.
  • Des membres engourdis.
  • Des hallucinations, etc. 

Un patient atteint d’épilepsie est généralement suivi par un médecin neurologue, mais les cas les plus graves peuvent évoluer en ce qu’on appelle un état de mal épileptique. 

Qu’est-ce que l’état de mal épileptique ? 

L’état de mal épileptique (parfois aussi abrégé en EME) est généralisé chez l’adulte et plus rarement chez l’enfant. Il s’agit d’un motif d’appel du SAMU en France comme pour d’autres pays, les symptômes étant brutaux et souvent difficiles à gérer pour l’entourage du malade. Ce n’est que très récemment qu’une définition propre à cette variante de l’épilepsie a été donnée, s’agissant après tout d’une série de convulsions qui peuvent durer plus de cinq minutes et à des intervalles très rapprochés. 

Mortalité liée à l’EME 

État de mal épileptique

Il faut savoir que la mortalité liée à cette maladie peut atteindre les 39%. Certains facteurs peuvent aggraver les choses, notamment celui de l’âge, l’étiologie, ou encore la durée de l’état et le traitement suivi par le facteur déclencheur.

Prise en charge et état clinique 

Puisqu’il s’agit d’une urgence thérapeutique, la prise en charge doit se faire de façon très rapide puisque des complications peuvent rapidement survenir. Si le patient n’est pas rapidement examiné par un médecin, il peut traîner de lourdes séquelles, notamment liées à des troubles respiratoires, une hypoxique, voire même une insuffisance circulatoire. Le traitement s’applique en tout cas de façon graduelle et comporte généralement :

  • Une mesure générale et symptomatique.
  • Un traitement médical de première intention.
  • Un traitement de seconde intention.
  • Et enfin un traitement de l’état de mal épileptique réfractaire. 

Les mesures prises tentent généralement de protéger le patient des traumatismes qu’il peut subir, notamment au niveau des voies aériennes, ce qui peut mener à une bronchite dans certains cas. 

Quand doit-on appeler un médecin ?

État de mal épileptique

Comme pour certaines formes d’épilepsie (les plus poussées notamment), la personne atteinte subira des convulsions. Si jamais elles durent plus de cinq minutes, appelez tout de suite un médecin !

Il se pourrait que le patient se blesse durant la crise. Essayez de faire attention à lui en attendant l’arrivée de l’ambulance et tentez également d’éloigner la foule présente autour de vous. N’essayez pas de lui administrer le moindre médicament et ne tentez pas d’introduire vos doigts à l’intérieur de sa bouche. Beaucoup de gens croient que l’épileptique peut avoir tendance à avaler sa langue et s’étouffer avec, ce qui est bien sûr faux. 

Quelles sont les causes d’un état de mal épileptique ?

Il est considéré qu’un état de mal épileptique est une évolution de l’épilepsie classique. Cette dernière peut avoir de très nombreuses causes, notamment des facteurs psychologiques en rapport avec la dépression et l’anxiété. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est toujours conseillé aux individus d’apprendre à gérer leur stress et leurs émotions, à garder leur sang-froid, et à se baser sur des exercices de détente et de sophrologie pour chasser toutes les mauvaises pensées et ondes négatives. L’une des causes de l’épilepsie serait donc liée au facteur psychologique, mais nous pouvons citer bien d’autres causes, notamment l’exposition à des lumières trop vives ou à des sons trop forts (exemple en soirée). Elle peut également être engendrée par les jeux vidéos ou à une exposition aux écrans des télévisions ou autres smartphones. Attention toutefois puisque ces derniers sont plus dangereux qu’ils ne le paraissent et la crise d’épilepsie peut donc très bien être également causée par leurs ondes comme le démontrent plusieurs études. Pour cela, il est conseillé d’acheter un patch anti-ondes qui permet donc de prévenir l’apparition de l’épilepsie puis par la suite l’état de mal épileptique. 

Quoi qu’il en soit, l’EME est une complication sévère qui ne doit pas être prise à la légère. Il s’agit d’une évolution dangereuse de la maladie épileptique et un motif d’intervention en urgence pour le SAMU et le SMUR. De plus, le diagnostic peut parfois se révéler difficile et le traitement repose sur des études cliniques qui restent très peu nombreuses. Les experts conseillent donc de procéder à un traitement gradué pour éviter tout désagrément, ainsi qu’un suivi très strict du médecin traitant. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *